Image Alt

Tourisme

DES ATOUTS À VALORISER

  Le constat  

La France a une Histoire incroyable, notre pays a engendré un nombre incalculable de génies et de visionnaires qui ont laissé une empreinte qui demeurera visible pendant des millénaires : Gustave Eiffel et sa tour, Louis XIV et son château, Philippe Auguste et le Louvre…

La France, pays-monde, englobe tous les climats et tous les reliefs : des chaînes de montagnes jeunes ou vieilles, des plages paradisiaques, sablonneuses ou de galets, des forêts à perte de vue dans les Landes ou en Guyane, des volcans éteints ou en activité…

La France s’est couverte, au Moyen-Age d’un « blanc manteau d’églises » selon le mot du moine Raoul Glaber qui fait sa fierté et constitue un élément fondamental de son magnifique patrimoine.

La France est ce pays d’immenses artistes (écrivains, peintres, musiciens…) dont les maisons et les sépultures font l’objet d’une admiration jamais démentie.

La France possède l’une des gastronomies les plus riches, les plus fascinantes, constitutive d’un art de vivre envié aux 4 coins du monde.

Pour toutes ces raisons et pour bien d’autres qu’il serait fastidieux d’énumérer, les étrangers, mais aussi nos compatriotes, se pressent pour venir admirer le legs de la généreuse France au beau.

Le tourisme est une activité essentielle pour le rayonnement de notre pays et, plus pragmatiquement, pour son économie.

La crise du COVID ayant fortement impacté le secteur du tourisme, nous partageons dans un premier temps les chiffres de 2019 afin de montrer le poids de l’activité pour la France :

  • 173 milliards d’€ (7,4 % du PIB) de dépenses (par les touristes français et étrangers) ont été effectués auprès des entreprises françaises du secteur du tourisme.
  • La France compte 1,4 millions d’emplois salariés directs
  • La France est la première destination mondiale avec 89 millions de touristes étrangers dont 67 millions en provenance d’Europe, 7 millions des Amériques et 6 millions d’Asie.
  • La France est 3ème mondiale en recette du tourisme international avec 55 mds d’€ dépensés par les étrangers en 2018.
  • Le musée du Louvres, le domaine de Versailles et la Tour Eiffel sont les 3 sites culturels les plus visités (respectivement 8,1 ; 7,6 et 6,2 millions de visiteurs en 2018)

Mais la Crise COVID a profondément affecté le secteur du tourisme. En tant que première destination touristique au monde, la France a été particulièrement touchée.

  • Le secteur aérien en France a été très fortement affecté par les restrictions de déplacements. Le nombre de passagers internationaux a diminué de 73,5% entre 2019 et 2020. Les liaisons internationales sont plus affectées que les liaisons nationales (-55%). Par ailleurs, les aéroports ont subi des pertes importantes liées à la baisse du trafic aérien
  • La perte de chiffre d’affaires pour les agences de voyage se situe entre 70% et 80% selon le syndicat des agences de voyages françaises, Entreprises du voyage (EdV), soit 20 milliards d’euros.
  • La plupart des grands musées français ont connu une baisse de fréquentation proche de 70% en 2020. C’est le cas du musée du Louvre de Paris et du musée d’Orsay qui ont enregistré des baisses de 70 à 76%.
  • Les stations de ski ont connu une chute de leur activité durant l’hiver 2021 à la suite de la fermeture des remontées mécaniques. La perte de de chiffre d’affaires a été estimée à 8 milliards d’euros, selon le président des Domaines skiables de France.
  • Seuls 5% des événements de tourisme d’affaire programmés en 2020 ont été maintenus.

L’Etat a massivement mis en place les fameux s prêts garantis par l’État (PGE). Cependant les politiques de restrictions liées au COVID ne permettent pas aux entreprises liées au tourisme de reconstituer l’ensemble de leurs chiffres d’affaires et de leurs marges.

Nos 14 mesures

  Des actions d’urgence 

1. Stopper immédiatement toutes les implantations d’éoliennes en mer et sur terre, abandonner tous les projets d’éoliennes pour sauver nos paysages.

2. Etaler les PGE sur 25-30 ans et les transformer en prêts participatifs ou fonds propres.

3. Adopter des mesures financières en faveur des entreprises en difficulté, en raison d’une baisse de fréquentation et d’activité générée par le COVID : report de paiement des charges sociales et fiscales, instaurer des prêts exceptionnels remboursables sur 7 ans.

4. Sécuriser notre territoire pour continuer à le rendre attractif

· Consolider les actions en matière de renseignement.

· Renforcer la sécurité des voyageurs, initier des campagnes d’information, via les Ambassades françaises, sur les mesures sécuritaires mises en place sur le territoire national pour que leur séjour se déroule dans les meilleures conditions et que cela annihile leurs appréhensions.

· Réprimer plus durement la petite délinquance et les incivilités et mettre hors d’état de nuire les bandes de pickpockets qui sévissent dans les grandes villes.

  D’autres actions pour consolider ce secteur clé 

5. Donner enfin au secteur du tourisme (7 à 8 % du PIB) le poids politique qu’il mérite en nommant un ministre.

6. Créer un fonds d’aide financière pour permettre aux professionnels de sécuriser, rénover et moderniser les structures d’accueil

7. Garantir la propreté de nos sites touristiques

8. Assurer une couverture haut débit sur l’ensemble du territoire et mettre fin aux zones blanches de téléphonie mobile.

9. Créer les conditions favorables à l'amélioration de l'accueil et à la meilleure adaptation de la main d'œuvre aux besoins du secteur.

– Rendre la Formation professionnelle plus attractive, plus fréquente, renforcée, en particulier sur l’apprentissage des langues.

– Permettre d’adapter la durée et les horaires de travail des apprentis mineurs à l’horaire de travail de l’entreprise sur avis conforme du médecin du travail lors de la visite d’embauche : certaines entreprises se voient contraintes de renoncer à l’embauche d’un apprenti mineur en raison de l’impossibilité légale de faire coïncider les horaires théoriques et réels de travail.

10. Favoriser le développement à la fois du haut de gamme et l’entrée de gamme (trop de moyen de gamme à des prix non compétitifs).

– Montée en gamme du camping et accès aux parcs naturels régionaux.

– Soutien à nos PME du secteur

  Des actions pour répartir les recettes du tourisme sur l’ensemble du territoire (44% des nuitées des touristes internationaux sont effectuées en Ile-de-France et en PACA) 

11. Multiplier les activités liées au tourisme vert et patrimonial afin de valoriser nos terroirs et lancer un plan de sauvegarde des établissements culturels (salles de cinéma, musées…) en milieu rural et des Eglises.

12. Mettre en place une véritable protection du patrimoine applicable aux monuments historiques (sans oublier le second-œuvre et les ensembles mobiliers afin que les monuments ne soient pas dépecés), aux sites (interdiction des panneaux publicitaires dans les petites villes et les villages), aux Domaines nationaux (inaliénabilité).

13. Mettre en valeur les DOM-COM et utiliser le tourisme comme levier de croissance : la remarquable biodiversité, la production artisanale et la diversité des gastronomies doivent être considérablement développées.

14. Augmenter le budget de promotion internationale de la destination France, en ciblant les segments prioritaires (Brésil, Inde, Chine, Mexique, Europe de l’Est) et en mettant en valeur les spécificités de nos régions.

Aller au contenu principal