Image Alt

100 décisions pour la France

La France mérite qu’on se batte pour elle.

Je veux la sauver avec un projet présidentiel à la fois ambitieux, concret et solide, fruit de milliers de rencontres avec les Français et de centaines d’heures de travail avec des acteurs de terrain et des experts reconnus.

Pour le porter, je suis entouré d’une équipe d’hommes et de femmes honnêtes, compétents, gaullistes et patriotes.

Je suis candidat à la présidence de la République car je sais qu’une autre politique est possible.

Je suis le candidat de l’indépendance de la France et de la liberté des Français.

Je suis le candidat de la récompense du travail et du Produire en France.

Je suis le candidat de la reconstruction des services publics sur l’ensemble du territoire financée par une vraie lutte contre les gaspillages.

Je suis le candidat de l’ordre pour retrouver notre cohésion nationale.

Je suis le candidat qui veut préparer la France de 2050 en favorisant la recherche et en s’appuyant sur une écologie intelligente.

Oui, je veux une France à nouveau debout, capable de défendre ses intérêts, d’affirmer ses valeurs, de retrouver sa place dans le monde.

Mais seuls les Français pourront sauver la France.

Ils ont tant de fois su trouver le chemin du sursaut dans notre Histoire qu’ils ne peuvent pas se laisser gagner par la résignation.

Munis de leur bulletin de vote, ils peuvent reprendre en main leur destin.

Associés au pouvoir par l’usage du référendum, avec l’introduction du RIC et du référendum révocatoire, ils remettront enfin la politique sur les rails de l’intérêt général et de l’intérêt supérieur de la Nation.

Les Français à l’Elysée : voilà mon projet !

16 décisions pour rendre aux Français leur liberté et à la France son indépendance

1. Suppression de l’état d’urgence sanitaire et des mesures liberticides comme le passe sanitaire et vaccinal, avec réintégration et indemnisation des soignants exclus, ainsi que rétablissement de leurs trimestres de retraite perdus.

2. Recours à la pratique référendaire sur les sujets clés : UE, code pénal, immigration, école, laïcité…

3. Instauration du référendum d'initiative populaire ou citoyenne (RIC) à partir de 500.000 signatures.

4. Prise en compte du vote blanc dans les résultats des élections ; s’il est majoritaire, le scrutin est reporté.

5. Retour au septennat avec possibilité d’un referendum révocatoire d’initiative citoyenne à mi-mandat.

6. Introduction d’une dose de proportionnelle : 100 députés sur les 500 députés.

7. Casier judiciaire vierge pour tout élu.

8. Suppression des privilèges et des avantages indus des anciens présidents, premiers ministres et ministres.

9. Abrogation de la loi NOTRe pour rendre aux communes leurs compétences.

10. Remplacement de l’Union Européenne destructrice de notre démocratie et réductrice de notre puissance par un nouveau traité instituant une communauté des Nations libres et des projets à la carte.

11. Sortie du commandement militaire intégré de l’OTAN.

12. Remise à niveau de notre outil de défense en sanctuarisant le budget à 2,5% du PIB (2% à l’heure actuelle), en recrutant 40 000 soldats sur la durée du quinquennat (-59 000 militaires entre 2007 et 2017), en rattrapant le retard d'équipement et en revalorisant la solde de nos militaires qui risquent leur vie sur les théâtres d’opérations.

13. Déploiement d’une politique étrangère indépendante qui sert les seuls intérêts du pays et renforcement de notre outil diplomatique qui joue un rôle inestimable dans la diffusion de nos valeurs et le soutien de nos entreprises.

14. Soutien et développement à grande échelle de la francophonie : renforcement de la protection du français sur le modèle de l'ancienne loi Toubon, et institution d’un véritable « droit au français », notamment dans les entreprises.

15. Guerre totale contre les mouvements terroristes islamiques en coopérant avec les Etats qui partagent le même objectif et protègent les Chrétiens d'Orient.

16. Lancement d’un partenariat renforcé pour développer l’Afrique (protection des ressources minières, barrière verte au Sahel, plan d’électrification, maintien de son agriculture et promotion des droits des femmes pour réussir la transition démographique).

23 décisions pour récompenser le travail, produire en France et réussir la révolution scientifique

17. Hausse de salaire de 8% (équivalent d'un 13ème mois) pour tous les salariés jusqu’à 3 SMIC et pour les indépendants par une baisse des charges salariales, financée par la lutte contre les gaspillages et les fraudes à la carte vitale.

18. Indexation des salaires des fonctionnaires et des retraites de l'ensemble des Français sur l’inflation.

19. Zéro droit de succession sur la résidence principale financé par un impôt sur les très grandes fortunes supérieures à 10 millions d’euros (exonération si les capitaux sont placés dans des entreprises investissant majoritairement sur le sol français).

20. Multiplication par deux du nombre de nouveaux propriétaires chaque année : élargissement du prêt à taux zéro, contrat de location accession pour les logements sociaux, garantie de l’Etat sur une partie de l’apport personnel.

21. 0 tolérance pour les squatteurs des propriétés privées (expulsion systématique avec une très grande célérité et peines sévères)

22. Une journée par semaine de service pour la collectivité exigée pour les bénéficiaires du RSA.

23. Création d’un contrat de « travail universel » pour les jeunes et les chômeurs de longue durée. A l’opposé du revenu universel sans contrepartie, le contrat de travail universel proposera une activité d’intérêt général à mi-temps au service des collectivités contre une allocation de réinsertion.

24. Relance de la participation en entreprise : baisse de 1 point d’impôt sur les sociétés pour 2% de participation salariée.

25. Soutien à l’apprentissage avec pour objectif 1 million d’apprentis en 2027.

26. Mise en place d’un crédit impôt-production (impôt sur les bénéfices divisé par deux pour les bénéfices réinvestis sur le sol français).

27. 75% des marchés publics réservés aux fabrications françaises en 2027.

28. Transmission d’entreprises facilitée via une exonération de droits de succession et de donation sur 90% de leur valeur (75% aujourd’hui) et zéro droit de succession sur les 100 premiers hectares de terres agricoles.

29. Mise en place d’un étiquetage obligatoire sur les marchandises pour indiquer précisément la part de Produit en France » et développement des labels régionaux.

30. Création d’un fonds d’investissement et de relocalisation pour les produits « Label Tricolore » doté de 5 milliards d’€ par an et piloté par la Caisse des Dépôts et consignations qui favorisera l’investissement productif, l’emploi et la recherche dans les zones périphériques et rurales notamment.

31. Baisse des charges patronales jusqu’à trois SMIC (avec l’objectif d’éviter de cantonner les baisses aux salaires au SMIC et de favoriser les emplois à forte valeur ajoutée notamment industriels) et poursuite de la baisse des impôts de production.

32. Renégociation des traités de libre-échange déloyaux et interdiction des produits ne respectant pas des critères environnementaux et sanitaires.

33. Abrogation de la directive dite « travailleurs détachés » qui légalise le travail lowcost et la concurrence déloyale des pays européens de l’est et du sud.

34. Allègement massif des normes : pour toute nouvelle norme, deux doivent être supprimées.

35. Suppression des charges sociales sur les emplois agricoles et sur l’embauche d’un chômeur de longue durée pendant 5 ans pour les TPE/PME.

36. Impulsion donnée à la recherche française en portant les crédits alloués à 3% du PIB en 2027 pour développer notre souveraineté numérique et scientifique.

37. Création d’un Commissariat aux filières d’avenir qui ciblera les technologies les plus cruciales des trente prochaines années et définira les innovations à financer en priorité.

38. Instauration d’une taxe numérique forfaitaire, pour l’exploitation commerciale des données personnelles des internautes résidant en France.

39. Protection de l’argent des Français :› Garantie de tous les dépôts de nos compatriotes dans les banques jusqu'à 150 000 € par personne, avec interdiction aux banques de les ponctionner pour apurer leurs pertes. › Instauration d'un nouveau mécanisme de sauvetage des banques en remplacement de la directive Union Bancaire Européenne sur les faillites de banques. Les actionnaires des banques et ceux qui leur ont prêté des fonds seront systématiquement appelés à supporter les pertes des banques en faillite. Si l'intervention de l'Etat sauve une banque de la faillite, il en deviendra seul actionnaire et la revendra après l'avoir redressée, conservant la plus-value éventuelle.

27 décisions pour reconstruire nos services publics

40. Ouverture d’un nouvel établissement de santé par département (hôpital, maternité, etc.), pour un total de 20.000 nouveaux lits.

41. Doublement du personnel en charge de la médecine scolaire.

42. Création d'une bourse pour les étudiants en médecine en échange de laquelle ils s’engageront à s’installer dans une zone sous-dotée pendant leurs cinq premières années d’exercice.

43. Relocalisation de la production des médicaments principaux et stratégiques : création d’un seuil de 50% de production en France pour qu'un médicament soit remboursé par la Sécurité sociale.

44. Renforcement des apprentissages fondamentaux comme le français en primaire (passage de 9 heures à 15 heures hebdomadaires) et rétablissement du BAC par la suppression de la réforme Blanquer.

45. Retour de l’autorité des professeurs sur leur classe et ouverture d’internats disciplinaires pour les élèves perturbateurs et harceleurs.

46. Ouverture d’internats d’excellence sur tout le territoire pour une vraie égalité des chances.

47. Augmentation du salaire des enseignants de 20 % et mise en place d'une prime supplémentaire de 20 % en échange de cours de soutien aux élèves en difficulté.

48. Extension du réseau d’enseignement du français à un plus grand nombre de Français à l’étranger.

49. Gratuité des universités et de tous les concours de l’Enseignement supérieur et d’accès aux Grandes Ecoles.

50. Renouvellement des résidences universitaires et construction de nouvelles résidences, avec tarif d’accès dégressif en fonction des ressources et un premier échelon gratuit, mais accès conditionné aux résultats scolaires.

51. Gratuité des musées et des monuments historiques le dimanche pour les Français.

52. Protection de la belle langue française en proscrivant l'écriture inclusive.

53. Revalorisation et déconjugalisation de l’AAH (+ 160 euros pour atteindre 1060 euros).

54. Garantie de la prise en charge par l’Education nationale des enfants en situation de handicap dès l’âge de 3 ans.

55. Attribution d’une part fiscale complète aux familles ayant un enfant en situation de handicap (dès la première personne à charge).

56. Adaptation des logements des plus anciens pour leur permettre de rester chez eux : création d’un guichet unique et d’un numéro vert afin d’orienter les retraités et diminution de la TVA sur les travaux d’aménagement visant à leur permettre de rester dans leur logement.

57. Augmentation de 25 % du taux d’encadrement en EHPAD (soit 80 000 postes supplémentaires) pour garantir la dignité des pensionnaires.

58. Limitation du reste à charge des usagers et des familles via notamment le relèvement du plafond de l’APA et meilleure prise en compte du rôle d’aidant pour le calcul de la retraite.

59. Généralisation à tous les 6-18 ans du pass-sport (50€ pour une inscription dans un club sportif) alloué par l’État et aujourd’hui réservé aux seuls enfants et adolescents bénéficiaires de l’allocation de rentrée scolaire.

60. Déploiement d’un plan ``piscine à 1 euro`` pour faciliter l'accès à ces infrastructures publiques et développer l'apprentissage de la natation.

61. Plan d’urgence d’investissement public en Outre-Mer pour remettre à niveau le réseau d’eau potable et les équipements hospitaliers, scolaires et universitaires.

62. Amélioration de la continuité territoriale en divisant par deux le prix des billets d’avion et plus largement le coût du transport entre l’Outre-mer et l’Hexagone, dans les deux sens et pour tous les ultra-marins une fois par an.

63. Ouverture de 250.000 places de crèche.

64. Rétablissement au niveau de 2012 des allocations et quotients familiaux comme de la prestation d’accueil du jeune enfant.

65. Création d’un congé parental rémunéré à 75% du SMIC pour une durée de trois ans, réparti entre père et mère. Utilisable une seule fois par couple pour un seul enfant (2ème ou 3ème).

66. Permis de conduire gratuit en échange d'un travail d'intérêt général d'un mois, comme cela a été mis en place à Yerres quand Nicolas Dupont-Aignan était maire.

16 décisions pour rétablir l’ordre, maîtriser l’immigration et garantir la cohésion nationale

67. Rétablissement du contrôle aux frontières par la fin des accords de Schengen.

68. Un délit, une condamnation, une peine appliquée.

69. Introduction des peines planchers en cas de récidive, supprimées par la loi du 15 août 2014 et suppression des aménagements de peines pour les récidivistes.

70. Peines planchers pour les agresseurs de policiers, gendarmes, surveillants de prison, pompiers.

71. Exécution réelle des réponses pénales en général, les peines de prison en particulier.

72. Ouverture de 40.000 places de prison en utilisant une partie des casernes désaffectées et développement du travail en prison.

73. Expulsion des délinquants étrangers à l’issue de leur peine.

74. Tolérance zéro pour les violences faites aux femmes avec une réponse pénale immédiate sur le modèle espagnol : tribunaux spécialisés avec 72h pour instruire le dossier des auteurs présumés, 15 jours pour organiser un procès, l’Etat pouvant se substituer à la victime pour porter plainte. Et la création de logements d’accueil d’urgence comme l’avait fait Nicolas Dupont-Aignan dans sa ville de Yerres.

75. Recrutement de 30 000 représentants des forces de l’ordre et 10 000 personnels administratifs et techniques et reconstitution des moyens des services.

76. Application de l’article 411-4 du Code Pénal qui punit de 30 ans de prison les djihadistes de retour de Syrie et déchéance de nationalité pour les binationaux condamnés pour terrorisme.

77. Ouverture d’un bagne aux îles Kerguelen réservé aux condamnés pour les faits de terrorisme.

78. Dissolution des associations non-signataires de la Charte de l’islam et fermeture de leurs mosquées.

79. Réforme du droit d'asile en limitant le droit d’asile aux individus le demandant aux frontières, en assignant à résidence les demandeurs d’asile par la suite et en éloignant immédiatement les déboutés du droit d’asile en cas de refus.

80. Suppression du droit du sol et obtention de la nationalité par un processus de naturalisation exigeant.

81. Délai de carence de 5 ans pour les étrangers pour recevoir des aides sociales et remplacement de toutes les cartes vitales par des cartes vitales biométriques distribuées en main propre en sous-préfecture pour mettre fin aux fraudes.

82. Création d’un service national civique mixte obligatoire de trois mois, qui pourra être prolongé, pour les volontaires, par un service militaire d’une durée d’une année, destiné à donner la possibilité à nos concitoyens de servir la France au sein de nos armées avec passage du permis de conduire.

18 décisions pour promouvoir une écologie intelligente au service des Français

83. Réduction de nos factures d’électricité, en finançant un grand plan d’isolation thermique (moyens multipliés par 6 par rapport à 2020) en utilisant les aides et incitations actuellement réservées aux éoliennes. Zéro éolienne implantée en cinq ans.

84. Interdiction des produits obsolescents et lancement d’un programme zéro déchets sur 10 ans pour nos océans.

85. Développement des circuits-courts dans l’alimentation et l’approvisionnement des cantines scolaires, et interdiction massive des perturbateurs endocriniens.

86. Révision de la loi du 4 août 2008 : abaissement de 1000 M2 à 300 M2 du seuil d'autorisation d'installation des grandes surfaces commerciales en villes moyennes et grandes afin de faire revivre les centres villes en accompagnant l'installation de commerçants et artisans qui favoriseront l'emploi local.

87. Lancement d’un grand plan de lutte contre la pollution par le plastique des océans et d’un plan Méditerranée, sur la base du rapport parlementaire Dupont-Aignan/Ramlati Ali sur la pollution des océans.

88. Nationalisation complète d’EDF (l’électricité et l’énergie sont des biens stratégiques de la nation), restitution au CEA de la maîtrise de la recherche et de la technologie nucléaires et recréation d’une une filière indépendante et d’excellence nucléaire : abandon de l’objectif de 50% de nucléaire dans la production électrique en 2035, maintenir le nucléaire à 70% de la production d’électricité minimum, poursuite de la recherche pour un nucléaire 100 % propre et lancement d’un plan de développement de la filière Thorium sur 30 ans.

89. Retour d’une vraie PAC avec ses 3 volets (préférence communautaire, prix garantis et quotas) ou mise en œuvre d’une politique agricole nationale.

90. Instauration d’une exception agricole à l’OMC et dans tous les accords commerciaux sur le modèle de l’exception culturelle et rejet de l’accord UE / Mercosur et du CETA.

91. Soutien de l’installation des jeunes agriculteurs et instauration d’un cautionnement public de 50 % pour les prêts contractés.

92. Lancement d’un grand plan de production et de consommation de fruits et légumes (Alors que la filière fruits et légumes génère 90 000 emplois directs, 1 fruit et légume sur 2 consommés est produit à l’étranger)

93. Soutien des refuges et des milliers de bénévoles qui prennent soin des animaux abandonnés en créant un fonds national d’aide aux associations de protection animale financé par une taxe sur les importations d'animaux de l’étranger.

94. Suppression des expérimentations scientifiques inutiles sur les animaux.

95. Pour 1€ investi dans les métropoles, 1€ attribué aux villes moyennes, à la ruralité et à l’Outre-Mer.

96. Déploiement d’internet haut débit et de la téléphonie mobile sur tout le territoire.

97. Création d’un grand ministère de l’innovation qui porterait des acteurs et des outils numériques souverains français (liés à l’hébergement, au transport de l’information, aux réseaux sociaux, aux chaînes de blocs, au streaming), rayonnants dans la francophonie.

98. Renationalisation des autoroutes permettant le blocage du prix des péages dès 2022 et leur suppression définitive en 2027 une fois les emprunts remboursés.

99. Suppression du permis à point qui est une usine à gaz (comme en Belgique ou en Suède), tout en luttant contre les vrais chauffards qui roulent sans permis avec des sanctions pénales fortes et la saisie du véhicule.

100. Suppression des restrictions de circulation liées à l’extension des Zones à Faibles Emissions dans les agglomérations de plus de 150000 habitants ; et vraie lutte contre la pollution atmosphérique majeure des flux maritimes liés aux échanges internationaux.

Aller au contenu principal