Image Alt

Défense

Recruter 50 000 militaires.

Préserver note indépendance nationale et remplir les missions fondamentales de notre politique de défense au service d’une grande politique étrangère.

1. Quitter de nouveau le commandement intégré de l’OTAN.

2. Maintenir la dissuasion nucléaire à un haut niveau de performance.

3. Protéger le territoire national.

4. Renforcer les capacités de nos forces à se projeter partout dans le monde.

5. Etre à la pointe des innovations scientifiques et stratégiques.

6. Bâtir une nouvelle vision stratégique et mondiale autour d’alliances dans le domaine de l’industrie de Défense avec des pays émergents comme le Brésil, l’Inde, la Malaisie ou Singapour...

En savoir +

…et se souvenir que la France, de par ses frontières maritimes, est un pays monde et pas seulement un hexagone européen.

7. Mener des coopérations à la carte avec nos partenaires européens.

8. Recruter 50 000 soldats sur la durée du quinquennat afin de compenser les dramatiques diminutions d’effectifs sous les mandats Sarkozy et Hollande (-59 000 militaires).

Mobiliser les femmes et les hommes de notre pays, vrai moteur de notre politique de défense.

1. Rétablir un service national de 3 mois obligatoire au cours duquel les jeunes auront droit à 1 passage du permis de conduire. Il sera aménageable en service militaire de 1 an pour ceux qui le souhaitent.

2. Créer une garde nationale composée de réservistes militaires. L’objectif serait de mettre sur pied une force de 100 000 hommes capable de relayer les forces de l’ordre, de surveiller et de sécuriser l'ensemble du territoire national.

En savoir +

Le budget consacré à la réserve serait quadruplé par rapport à 2014.

3. Garantir le paiement de la solde de nos militaires qui risquent leur vie sur les théâtres d’opérations (régler au plus vite les arriérés de Louvois).

4. Améliorer la condition militaire, établie en lien avec la nouvelle organisation de la concertation au sein des armées.

5. Revaloriser les pensions de nos anciens combattants. Nos anciens combattants sont la fierté de notre pays : le devoir de la France est de leur donner toute la reconnaissance et la dignité qu’ils méritent.

6. Indexer les pensions d’invalidité sur le coût de la vie.

En savoir +

…et se souvenir que la France, de par ses frontières maritimes, est un pays monde et pas seulement un hexagone européen.

7. Assurer un niveau décent de ressources aux conjoints survivants et aux anciens combattants les plus démunis.

8. Octroyer des bonifications de campagne à égalité de droits entre combattants de tous les conflits pour que cesse la discrimination dont sont victimes les anciens d’Afrique du Nord.

Renforcer nos moyens matériels et dynamiser notre industrie d’armement.

1. Revoir et renforcer le soutien des forces et l’organisation des bases de défense, en privilégiant les chaînes de commandement opérationnel sur la bureaucratie administrative.

En savoir +

Une franche amélioration du soutien renforcera les capacités opérationnelles des forces ainsi que le moral et la motivation des militaires.

2. Cesser de restreindre les crédits sur les besoins en matériel (munitions, armes), sur l’entretien et les conditions des hommes en OPEX.

3. Construire un deuxième porte-avion sur la durée du quinquennat (coût total de 4 milliards d’€ soit 800 millions par an sur 5 ans).

4. Moderniser les équipements des forces françaises (drones, frégates…).

5. Doubler le budget du ministère de la Défense consacré à la recherche (800 millions d’€ en 2016).

6. Mettre en place une coopération européenne visant à protéger les brevets et les inventions dans l’industrie de défense pour conserver nos activités et nos emplois.

7. Renforcer la place de l’Etat dans les grands groupes de défense afin d’améliorer la compétitivité de notre industrie et d’orienter les grandes dépenses stratégiques.

8. Exiger la préférence européenne systématique dans les appels d’offres et contrats d’équipement lancés en matière militaire par les Etats de l’Union européenne.

Renforcer nos capacités de renseignement.

1. Doubler le budget dédié au renseignement (environ 1 milliard d’€ aujourd’hui) en l’orientant vers le recrutement de personnel* et des moyens techniques nouveaux de fabrication nationale.

En savoir +

(agents de surveillance, ingénieurs en informatique, analystes, géopoliticiens, traducteurs…)

2. Renforcer les pouvoirs du renseignement pénitentiaire.

3. Détacher les officiers de gendarmerie au sein de la DGSI en permanence* Nos services de renseignement, plus globalement, s’appuieront sur des officiers expérimentés détachés qui possèdent une précieuse connaissance du terrain.

En savoir +

(proposition n°13 de la Commission d’enquête relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme).

4. Développer une véritable politique d’intelligence économique permettant la protection du patrimoine scientifique de la nation.